Définition Agile SCRUM

Étymologiquement, « scrum » (mot anglais) fait référence au rugby, c’est-à-dire, la mêlée en Français. Pour le différencier du sport, il a été décidé d’écrire Scrum avec une majuscule pour évoquer la notion « agile ».

Si l’on regarde dans l’histoire du terme, il est apparu vers 1995. La mise en relation avec le rugby vient des chercheurs japonais qui avaient compris que pour développer de manière innovante et efficace, le travail collectif est de rigueur. Chaque parti pousse en même temps dans la même direction, comme dans une mêlée.

Les fondateurs de Scrum, Ken Schwaber et Jeff Sutherland, ont associé à cette idée d’effort collectif la notion de développement itératif et incrémental dans le développement logiciel. D’où la naissance des  « sprint », élément-clé de Scrum, que nous verrons plus bas.

Le mot « agile » quant à lui, vient du Manifeste Agile, qui date de 2001. Il s’agit d’un état d’esprit agile, de philosophie agile, de culture Agile ou encore d’approche agile,… Il définit une approche de gestion de projet qui, contrairement aux approches traditionnelles, propose de réduire considérablement voire complètement les retards dus au manque d’implication des utilisateurs finaux ou encore les changements de spécifications en cours de projet. Ceci en donnant davantage de visibilité, en impliquant le client du début à la fin du projet et en adoptant un processus itératif et incrémental. 

IMPORTANT :

Souvent, nous avons tendance à nous emmêler les pinceaux car “Scrum” et “Agile” sont des mots interchangeables, mais deux notions bien différentes.

Agile, représente un ensemble de “méthodes et pratiques basées sur les valeurs et les principes du Manifeste Agile”, qui repose entre autres sur la collaboration, l’autonomie et des équipes pluridisciplinaires.

Scrum, est un framework qui est utilisé pour implémenter la méthode Agile de développement et de gestion de projet.

Comment sont répartis les rôles dans scrum ?

Le Scrum Master

Il se charge de simplifier la communication entre les différents membres de l’équipe. Aussi, son objectif est d’optimiser la productivité et le savoir de ces derniers.

Il doit donc faire preuve de pédagogie du fait qu’il est également tenu de s’assurer que l’équipe de développement est pleinement productive.

Le product Owner

Il définit les spécifications fonctionnelles et établit la priorité des fonctionnalités à développer ou corriger pour ensuite pouvoir valider ces dernières.

C’est donc lui qui porte la vision du produit à réaliser et travaille en interaction avec l’équipe de développement.

L’équipe

Elle est chargée de transformer les besoins exprimés par le Product Owner en fonctionnalités utilisables.

Elle est pluridisciplinaire, chacun apporte son savoir-faire en fonction de ce qu’il maitrise (développeur, designer, testeur … ).

Les étapes de Scrum

Product backlog

La première étape consiste à formaliser la vision du produit (logiciel) que l’on souhaite réaliser. Cette vision décrite les principaux objectifs, jalons, utilisateurs visés. Elle contribuera à guider et fédérer les acteurs du projet.

Estimations des exigences

L’ensemble des fonctionnalités est estimées par l’équipe de développement afin de permettre les futurs engagements de cette dernière. Le Planning Poker permettra de mettre à profit les expériences de chacun et de parvenir rapidement à une estimation optimale et objective.

Le démarrage

Les différents rôles déterminent la durée des itérations ou Sprints (4 semaines maximum). Elle devra être la même pour l’ensemble des sprints afin de maintenir un rythme régulier propice aux automatismes et pouvoir construire des indicateurs de pilotage fiables

Planification de sprint

Avant chaque sprint, il est important d’organiser une réunion de planification, le sprint planning meeting. Ce planning sélectionne dans le product backlog les exigences les plus prioritaires pour le client. Elles seront développées, testées et livrées au client à la fin du sprint.

La mêlée

Au cours du sprint, il est organisé, une réunion d’avancement avec l’équipe afin de s’assurer que les objectifs du sprint seront tenus, c’est le Scrum ou mêlée. Chaque jour, après la réunion Scrum, le Scrum Master maintient un graphique appelé sprint burndown chart.

Revue de sprint

A la fin d’un sprint, une démonstration est faite au client par rapport aux derniers développements, c’est le Sprint Review Meeting. C’est aussi l’occasion de faire un bilan, sur le fonctionnement de l’équipe et de trouver des points d’amélioration

Pourquoi utiliser Scrum ?

Parmi les méthodes agiles, beaucoup ont disparu au fil du temps. Scrum quant à elle, s’est imposé à partir de 2006. Cela fait maintenant plusieurs années que des enquêtes montrent une utilisation très majoritaire de Scrum par rapport aux autres méthodes agiles.

SCRUM redéfinit les priorités

L’un des principaux objectifs de SCRUM est de permettre la réduction du délai de réalisation des tâches. D’où le besoin de la programmation en binôme (pair programming) qui fait partie des pratiques d’extreme programming au sein de l’équipe de développement. Il s’agit d’une méthode de travail où deux développeurs travaillent ensemble sur le même poste de travail. Le codeur, qui programme et l’observateur qui regarde les bugs et les imperfections en les corrigeant et s’occupe de l’implémentation d’un meilleur design.

Cette méthode de programmation par binôme a pour but d’améliorer la productivité. Elle permet également de favoriser les échanges d’idées et le travail en équipe, ce qui est l’une des valeurs fondamentales de SCRUM puisqu’elle représente tout simplement l’une des valeurs clés de la réussite d’un produit.

Scrum est plus qu’une méthode et plus qu’une technique

Cette méthode de gestion, ou plutôt ce Framework de management de projet a pour objectif d’améliorer la productivité d’une équipe. Toutefois, beaucoup de spécialistes insistent sur le fait que Scrum ne peut être considérée comme une simple méthode, mais plutôt un cadre méthodologique, car une méthode dit généralement « comment » faire les choses. Scrum offre un cadre de gestion de projet Agile : des rôles, un rythme itératif, des réunions précises et limitées dans le temps, des artéfacts (product backlog, sprint backlog, graphique d’avancement) et des directives.

La méthodologie SCRUM est plus qu’une technique, elle est un changement dans la façon d’aborder le développement logiciel en passant par une plus grande participation des intervenants externes et internes.

Ci-dessous, une illustration des différences entre les méthodes classiques et la méthode Agile Scrum :

 

Source :  www.marine-guyot.ovh

Pour conclure sur Agile Scrum

SCRUM est donc un système de management projet complet qui présente bon nombre d’avantages : elle se recentre sur la qualité, les objectifs, l’efficacité, la réduction de bugs tout en permettant une cohésion et une communication excellente entre les différents tiers du projet. Les tâches, le processus de “reviewing” et la découpe du projet sont parfaitement définis, ce qui améliore l’avancement de manière totalement transparente.

Le succès de cette méthode repose sur le strict respect des rôles de chacun, ainsi que des cycles de travail courts, à la fois rigoureux et flexibles. Le respect de ces règles offre une grande autonomie à l’ensemble de l’équipe. Au regard de la complexité croissante dont les projets innovants font preuve, la méthode SCRUM parait être la meilleure solution pour répondre aux exigences d’exécution de ces derniers, ce qui explique le succès qu’elle rencontre aujourd’hui.

HaiRun Technology applique Agile Scrum. Ceci pour offrir à ses clients, une qualité de service irréprochable suivie d’une visibilité maximale sur l’avancée de leurs projets.

Vous aussi, confiez vos projets à des professionnels.

Sources :

          agiliste.fr

          supinfo.com

          capterra.fr

          atlassian.com

          wikipedia.org

          trello.com

Nos derniers articles :

          Les objets connectés dans notre vie quotidienne

          PWA : La solution pour se démarquer

          Développer votre application web avec React JS